Quand tu bosses sur un projet, tu finis par avoir l’impression qu’il ne verra jamais le jour. Ce sentiment est d’autant plus fort si, comme moi, tu es le genre de personne qui n’arrive pas à déterminer une date de lancement ou qui ne fait que la repousser. Mais il y a un moment où il faut y aller. De toute façon tu n’as pas le choix. Tu as travaillé pendant plusieurs mois, ce n’est pas pour rien.

En ce qui me concerne, je me suis lancée mardi dernier. J’ai donc ouvert ma première boutique en ligne : « Les Meufs, le shop qui célèbre la sexualité féminine ». D’ailleurs, n’hésite pas à cliquer sur ce lien si tu veux en savoir plus.

Bref.

J’avais envie de faire le point ici. On ne m’avait pas prévenu que j’allais vivre une journée folle et très forte en émotions. J’avais envie de te raconter.

#1 L’appréhension

J’avais tout prévu. J’allais faire une première annonce sur Instagram. Une story sur laquelle je présenterai mon projet et ce qui m’a amené à le développer. Ce que je n’avais pas prévu, c’est que j’allais rester plus d’une heure, bloquée, incapable de publier une petite story sur Instagram. J’avais peur qu’on me juge, qu’on critique mon idée et tout bêtement, de faire une faute d’orthographe ou de dire n’importe quoi. J’avoue, mon copain m’a un peu poussée pour appuyer sur le fameux bouton « publier ». Mais je te rassure tout de suite, une fois que t’es lancé, tu ne t’arrêtes plus. De toute façon, tu ne peux pas faire machine arrière. Enfin si, mais ça serait trop bête. En plus, il y a toujours une partie de toi qui meurt d’envie de savoir ce que les gens pensent de ton projet. C’est normal, on recherche tous un peu d’approbation.

#2 L’excitation

Je pense que le plus dur, c’est de se lancer. C’est la première grosse étape à franchir. Après ça, qu’est qu’il se passe ? Pour ma part, j’ai senti un gros sentiment de soulagement, « c’est bon, j’ai fait ma journée, je peux aller me pieuter ». Mais je suis rapidement passée à un sentiment d’excitation et d’exaltation. J’avais envie de bien faire et de continuer à promouvoir le lancement de mon projet comme il se doit. J’étais emportée. Annonce aux copains et à la famille, message de lancement sur Facebook… Et entre temps, je devais répondre aux nombreuses réactions que j’ai eu sur Instagram. C’est génial d’avoir des premiers avis, qu’ils soient positifs ou négatifs d’ailleurs. C’est ce qui concrétise le projet et ce qui permet de comprendre que ça y est, c’est parti.

Et, est-ce que je t’ai parlé de la première commande ? L’une de mes meilleures potes m’a fait le plaisir d’inaugurer ma boutique. Pour t’expliquer la scène, je me suis mise à crier « putain, j’ai une première commande », dans un espace de coworking où t’es censé travailler en silence. C’était assez drôle.

#3 La déception

J’ai reçu énormément de messages positifs et ça m’a rendue trop heureuse. Je vais être totalement honnête, je me suis dit « wow, tout le monde a l’air de kiffer, je vais vendre pleins de trucs, c’est fou ». J’ai attendu et malheureusement, ça ne s’est pas exactement passé comme je le pensais. J’ai dû me rendre à l’évidence : je ne ferais sûrement pas une centaine de ventes le premier jour. Avec du recul, à quoi je pensais ? Autant vous dire que je suis passée de l’excitation à la déception. Même si je suis quelqu’un de réaliste, je pensais tout déchirer dès le premier jour.

#4 Le stress

La déception a fait naître en moi un sentiment de stress incontrôlable. Si je ne fais pas de ventes aujourd’hui, comment je vais faire pour vivre de mon projet ? C’est à ce moment critique qu’il faut ralentir et même, faire une petite pause. J’ai quitté le dashboard de ma boutique pour arrêter de surveiller mon nombre de visites et j’ai décidé à la place de chercher d’autres leviers de promotion pour ma boutique (sachant que dans mon domaine, je ne peux pas trop faire de publicité sur Facebook). J’ai repris mon travail comme je le fais habituellement et ça m’a permis de relativiser. C’est normal de ne pas faire 100 ventes le premier jour. Je n’en ferais sûrement pas autant la première semaine et ce n’est pas grave. Le principal c’est d’avancer et de trouver des moyens efficaces d’amener les gens sur ta boutique.

#5 Le retour de la motivation

Une fois que je suis redescendue sur terre, j’ai retrouvé mes esprits et j’ai pu faire le point sur la situation. Ce projet me tient à coeur et j’ai envie de voir jusqu’où je pourrais le développer. J’adore apprendre et acquérir des connaissances donc autant continuer à me former pour promouvoir efficacement mon projet, en faisant les choses bien, ce qui veut dire pour moi, en apportant de la valeur ajoutée aux gens. Le seul conseil que j’ai à donner si tu as des moments de doute, c’est de te rappeler pourquoi tu le fais. Ça peut très bien être des raisons plus personnelles. Si j’ai envie d’apporter de la valeur ajoutée, j’ai aussi envie de créer un travail qui correspond à mes envies dans la vie. C’est normal d’avoir des objectifs et c’est essentiel de se les rappeler.

Je dois aussi avouer que j’ai eu une nouvelle commande et que c’est hyper kiffant comme sentiment. Ça veut dire que ton concept plaît et qu’il fonctionne. Et rien que pour ça, j’ai envie de continuer.

Comment s’est terminé cette première journée de lancement ? J’étais exténuée, partagée entre l’excitation, la motivation et un peu d’appréhension pour la suite. Clairement, j’ai craqué. Je ne peux pas être plus transparente avec toi !

L’entrepreneuriat, c’est sortir de sa zone de confort et forcément qu’on prend des risques. Je sais que j’aurais des périodes où mes sentiments vont foutre le bordel dans ma tête, mais c’est le jeu ma pauvre Lucette.

______

Et toi, t’en es où dans tes projets ? C’est quand que tu te lances ? Tu me racontes ? (Arrête avec tes questions Laura, t’es relou)

Petite info : J’ai illustré l’article avec une photo de Girlboss. Si tu ne connais pas cette série, elle raconte l’histoire de Sophia Amoruso, la fondatrice du shop Nasty Gal et comment elle s’est débrouillée pour monter un empire en partant de zéro. Je la conseille à toutes les personnes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat et même aux autres, parce qu’elle est hilarante ! 

À très vite,
Laura

Author

9 Comments

  1. Je vais regarder cette série, depuis le temps que j’en entend parler, il le faut !
    Le plus difficile c’est de se lancer je crois, et toi, tu as donc réussi le plus dur. Bravo bravo bravo ! 😁
    J’espère bientôt y arriver moi aussi, mais tout les sentiments que tu as eu au lancement je les ai là, alors que rien n’est concret ahah ! Je suis une grande stressée de la vie, il va falloir que je surmonte ça et vite. 😇
    Je te souhaite bon courage pour la suite ! Et maintenant je file cliquer sur le lien en haut de ton article pour découvrir ton eshop. ❤️ Encore félicitations !!

    • Laura Reply

      Merci pour ton commentaire ❤️
      Je suis une grande stressée aussi. Je pense que l’entrepreneuriat c’est une bonne chose pour les personnes comme nous car ça nous oblige à « gérer » nos émotions, parce que si on se laisse déborder on avance pas et c’est la cata !
      Je t’envoie pleins de bonnes ondes pour ton projet, je suis de tout coeur avec toi.
      À très vite 🙂

  2. Bravo d’avoir osé te lancer et merci d’avoir raconté ton ressenti lors de la mise en ligne et concrétisation de ton projet 😀
    J’aimerais faire quelque chose, mais je ne sais pas encore quoi. Reste à trouver une belle idée 😉

    • Laura Reply

      Merci pour ton commentaire Léa.
      J’ai mis beaucoup de temps à trouver une bonne idée qui me permettrait à la fois d’aimer mon travail et d’en vivre. C’est pas évident mais si tu es sensible à l’entrepreneuriat, je pense que les idées vont venir petit à petit, je ne m’inquiète pas pour toi 🙂

  3. Je trouve ça génial que tu te sois lancée! C’est tellement excitant quand on commence un projet. C’est normal de ressentir du stress et de la déception puis quinze minute après de la joie. Se lancer dans un projet c’est monter sur des montagnes russes haha.
    J’ai ressenti ça quand mon amie et moi on a annoncé l’ouverture de notre blog. J’ai encore des projets plein la tête et comme tu dis, le plus difficile c’est de se lancer.
    Tia

    • Laura Reply

      Hello Tia, merci pour ton commentaire. « Monter sur des montagnes russes », c’est l’expression que je cherchais quand j’ai écrit cet article. Je l’avais sur le bout de la langue ahah. Malgré les moments d’incertitude, l’entrepreneuriat est une expérience géniale, on en sort grandi ! A très vite

  4. Pingback: La première erreur • ikigal

  5. Ce n’est pas toujours facile lorsqu’on se lance dans un projet… Je le sais très bien, car l’année dernière j’ai ouvert ma première boutique en ligne 🙂 Mais malheureusement, elle ne marche pas aussi bien que je l’avais souhaité et je pense que je vais devoir la fermer. J’avoue que je suis un peu déçue de la tournure, j’aurai voulu réussir et aller loin avec cette boutique. Je me dis que peut-être que ce n’était pas fait pour moi et qu’au moins j’aurais essayé 🙂 Je n’ai pas laissé cette chance de côté et c’est le plus important je trouve.
    Maintenant je travaille sur un autre projet professionnel, différent parce que ça n’a plus de rapport avec le commerce, mais je continuerai à travailler pour moi-même. Alors je retrouves tous mes doutes du début, le manque de confiance, la peur de ne pas réussir encore une fois, … Ce n’est pas facile avec tout ce qu’il se passe dans le cerveau haha.

    • Laura Reply

      Je comprends tellement ta situation… Je vis la même chose avec ma boutique en ligne. Il me reste quelques mois pour voir si mon idée fonctionne mais si je n’ai pas de résultats, je devrais me trouver un job pour avoir un vrai salaire. Le e-commerce c’est pas facile comme domaine mais c’est très formateur. C’est tout à ton honneur d’avoir essayé et le point positif c’est que ça a confirmé ton envie de travailler pour toi et je trouve ça génial. Je te souhaite de réussir dans ton nouveau projet 🙂

Write A Comment